Avortement

L'avortement - droit fondamental des femmes - est autorisé par la loi belge et est "remboursé" par les mutuelles.

Beaucoup de raisons amènent une femme à recourir à l'IVG lorsque survient une grossesse qui n'est pas destinée à devenir une maternité. Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises raisons; cette grossesse, accidentelle, parfois voulue mais impossible à garder est un problème. L'avortement sera la solution.

Pour beaucoup de femmes et malgré la liberté de choix, l'IVG est ressentie ou vécue douloureusement. Elle peut s'accompagner de tristesse, de sentiment de culpabilité, d'échec; certaines s'en veulent ou en veulent à leur conjoint; certaines sont seules, ne veulent en parler à personne, ressentent de la honte. D'autres femmes au contraire sont très claires dans leur décision et n'éprouvent aucun sentiment négatif. Après l'IVG, l'immense majorité des femmes se dit soulagée.

Dans la majorité des pays européens existent des lois autorisant l'avortement. Seuls les 4 pays suivants l'interdisent : Chypre, Malte, l'Irlande du Nord et la Pologne. Les femmes dans ces pays doivent recourir à l'avortement clandestin ou se rendre à l'étranger.

En Belgique, l'avortement se pratique majoritairement dans les centres extra-hospitaliers. Certains hôpitaux pratiquent également l'IVG dans les services de gynécologie.

Avorter : comment ?

Méthodes d'avortement

Deux méthodes possibles:

  • Méthode médicamenteuse (jusqu'à 7 semaines d'absence de règles) consiste en la prise de 2 sortes de médicaments à 48 heures d’intervalle et s’apparente à une fausse couche provoquée.
    Cette méthode, parfois considérée comme « plus naturelle » n’est pas forcement plus simple. Elle peut s’accompagner de saignements abondants, d’effets secondaires inconfortables (nausées, vomissements, crampes, diarrhée). La présence au centre peut être de plusieurs heures. La méthode médicamenteuse est néanmoins très sûre et très efficace.
  • Méthode chirurgicale (aspiration) (jusqu’au 14 semaines d'absence de règles) consiste en un curetage aspiration du contenu utérin sous anesthésie locale. Cette méthode très largement expérimentée implique pour la femme un acte technique de +/- 15 minutes. Elle n’est pas forcement plus douloureuse. Les nouvelles techniques d’anesthésie locale sont très efficaces. La durée de séjour au centre de Planning est réduite.

IMPORTANT :

Le choix pour l'une ou l'autre méthode dépend de l’âge de la grossesse et d’autres facteurs qui seront discutés avec l’équipe soignante du centre de Planning.

Contrairement à ce qu'on peut parfois lire sur Internet, la fertilité d'une femme, c'est-à-dire le fait de pouvoir avoir des enfants, reste tout à fait identique AVANT et APRÈS un avortement.

Combien ça coûte ?

Il existe deux catégories de personnes : celles en ordre de mutuelle en Belgique ou dans un autre pays et celles sans mutuelle.

Personne en ordre de mutuelle

Si vous êtes en ordre de mutuelle, celle-ci prendra quasiment tout en charge et votre participation financière sera limitée à environ 3 euros. Attention, n'oubliez pas d'apporter vos vignettes de mutuelle lors de la première consultation. Remarque : certains plannings demandent une attestation d'assurabilité. Ce document peut-être retiré auprès de votre mutuelle.

Personne sans mutuelle

Le montant est plafonné à +/-200 €. Dans certains cas, une aide peut être demandée à différents services sociaux (Aide médicale urgente, CPAS, Croix-Rouge…).

Problèmes financiers ?

Dans les centres de Planning familial du GACEHPA, le prix d'un avortement ne doit en aucun cas poser problème. Si vous vous trouvez dans une situation financière délicate, les travailleurs de nos centres trouveront avec vous une solution à cette situation.

Avorter : où, quand ?

premier contact

Pour avorter, vous pouvez prendre rendez-vous dans le centre de votre choix sur place ou par téléphone. L’accueillant(e) répondra à vos questions et vous indiquera le prix et les documents nécessaires. Un dossier sera ouvert dans la plus stricte confidentialité y compris pour les mineures.

première consultation

Vous serez reçue par un(e) accueillant(e) qui vous offrira un espace de parole et une écoute spécifique où vous aurez le loisir de vous exprimer librement sans tabou ni jugement. Vous pourrez poser toutes vos questions.

Cette entrevue sera suivie par une rencontre avec le médecin qui fera connaissance avec vous en répondant à vos questions d’ordre médical, et en réalisant un examen gynécologique, un frottis ainsi qu'une échographie si nécessaire. Vous pourrez également aborder le sujet de la contraception à venir. Si vous n’êtes pas sûre de votre décision, un nouvel entretien vous sera proposé.

jour de l'avortement

Le jour de l’avortement vous retrouvez le même médecin et la même accueillante.
Vous pouvez être accompagnée d’un proche (partenaire, ami(e), parent, etc.) qui peut, si vous le souhaitez, être présent durant l’intervention.

après l'avortement : visite de contrôle

Deux semaines après votre avortement, une visite de contrôle vous sera conseillée. Dans le centre de Planning familial, vous retrouverez la même équipe pour un contrôle médical et un entretien psychosocial qui clôturera l’ensemble de la procédure.

L'âge de la grossesse

Comment calculer l'âge de La grossesse ?

Votre test de grossesse est positif, vous êtes enceinte.

Comment calculer l'âge de votre grossesse ?

Il se calcule en semaines d’aménorrhée c'est-à-dire en nombre de semaines d'absence de règles. Si vous connaissez la date de vos dernières règles, vous pouvez calculer l’âge de votre grossesse grâce à l'outil ci-dessous.


DELAIS

Selectionnez le premier jour de vos dernieres regles pour savoir quelle est l'absence de vos regles

(en semaines):


Entrez le mois :
Entrez le jour :
Nombre approximatif de semaines d'absence.

ATTENTION :

Ce calcul n’est sûr qu’en cas de règles régulières.
Si les cycles sont irréguliers, une échographie sera nécessaire.

Après 14 semaines

Que faire si vous êtes enceinte de plus de 14 semaines ?

En dehors des indications de la loi, la pratique de l’IVG est pratiquement impossible en Belgique. De nombreuses femmes belges se rendent en Hollande dans des centres où l'on pratique des avortements. Ces centres sont appelés des "Abortus Centra". Exemple : CASA cliniques www.casaklinieken.nl/fr/

Afin d'obtenir les informations sur ces centres hollandais, il est préférable de passer d’abord dans un des centres du GACEHPA. Le médecin du centre GACEHPA vous procurera alors un document médical et l’équipe vous aidera pour la prise d'un rendez-vous aux Pays-Bas.

Un contrôle ou un suivi de votre avortement peut également avoir lieu dans un centre belge à votre retour des Pays-Bas.

Une Question ? +32(0)2.502.72.07 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.