Une initiative du COLLECTIF des 350

Ces derniers mois, le droit à l’IVG a été au cœur de nombreux débats et mobilisations de par le monde. Tandis que les femmes irlandaises et algériennes pourront prochainement accéder à ce droit, dans de nombreux autres pays les femmes n’en bénéficient pas ou plus.

 Toutes les Fédérations de CPF (FCPF, FCPF-FPS, FCPPF, FLCPF) et le GACEHPA se mobilisent ensemble et constituent pour l’occasion le groupe « Le Planning Familial : Mon corps, mon choix, mon droit ! ». Afin que cette manifestation soit le reflet de l’importance à défendre ce droit, nous vous invitons à vous mobiliser à nos côtés et à diffuser largement l’info sur cette mobilisation.

NOUS COMPTONS SUR VOTRE PRESENCE MASSIVE

POUR REPRESENTER LE SECTEUR DANS CE COMBAT

 

 

INFOS

Et vous pouvez nous contacter en nous écrivant à :

Pour la FLCPF : Olivia HAIRSON - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour la FCPC : Kathy JACQUET - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Anne BOURTEMBOURG - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour la FCPF-FPS : Jihan SENIOR - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour la FCPPF : Manoë JACQUET - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour le GACEHPA : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Voilà ce qui ressort d’un sondage publié  par le Centre d’Action Laïque et deMens.nu. Ce sondage met également en lumière la méconnaissance de la loi actuelle sur l’interruption volontaire de grossesse: seul un Belge sur cinq sait que l’IVG constitue toujours un délit figurant dans le Code pénal.

En effet, en Belgique, aussi anachronique que cela puisse paraître, vingt-huit ans après le vote de la loi Lallemand-Michielsens, l’interruption volontaire de grossesse reste inscrite dans le Code pénal comme un délit contre « contre l’ordre des familles et la moralité publique ».

Pour accéder à la totalité du sondage, cliquez ici : https://www.laicite.be/75-des-belges-pour-la-sortie-de-l-ivg-du-code-penal/